Combattons l'Injustice

  • Déconjugalisation de l’AAH : APF France handicap mobilisée pour l’examen du texte par l’Assemblée

    J.Deya-Handicap-Couple Pont des Arts (1)-LR.jpgAlors que le Sénat a adopté le 9 mars dernier la proposition de loi actant l’individualisation de l’Allocation Adulte Handicapé, APF France handicap interpelle les groupes parlementaires de l’Assemblée nationale pour demander son examen rapide par les députés et appelle à signer la pétition d’Eric Michiels en ligne sur le site de l’Assemblée. 

    Pour signer la pétition, cliquez ici

    Pour rappel, la proposition de loi (PPL) a été votée en première lecture par l’Assemblée nationale en février 2020.
    Son inscription à l’ordre du jour au Sénat n’a ensuite été possible qu’à la suite d’une importante mobilisation citoyenne matérialisée par le dépôt d’une pétition sur le site du Sénat recueillant plus de 100 000 signatures et par l’engagement de nombreuses associations, dont APF France handicap.
    Le vote du Sénat la semaine dernière, acquis dans une dynamique politique dépassant les clivages traditionnels et rassemblant la quasi-totalité des groupes à l’exception de celui de la majorité présidentielle, montre bien l’enjeu sociétal de ce sujet.
    En dépit des arguments avancés par le Gouvernement opposant la solidarité familiale à la solidarité nationale, l’adoption de cette PPL en première lecture prouve que l’AAH n’est pas un minimum social comme les autres et que son statut de minimum social est fortement questionné.
    Par son vote, le Sénat a redonné espoir à des dizaines de milliers de bénéficiaires de l’AAH vivant en couple. L’adoption définitive de cette proposition de loi doit permettre de leur assurer, à l’avenir, le droit de vivre dignement de manière indépendante sans être tributaire de leur situation conjugale.
    Désormais, il appartient à l’Assemblée nationale de reconfirmer son vote d’il y a un an en s’appuyant sur le texte adopté par le Sénat.
    L’ordre du jour à l’Assemblée nationale est chargé et le temps imparti limité d’ici la fin de la législature. Mais l’inscription de la proposition de loi en 2ème lecture pour permettre son examen avant la fin de l’année est essentiel et doit offrir la perspective d’un débat parlementaire non partisan.
    A l’heure des discours politiques sur l’émancipation, la dignité ou le pouvoir d’agir, les députés doivent saisir l’opportunité de concrétiser cette revendication d’individualiser l’AAH portée depuis des années par les personnes en situation de handicap et les associations qui les représentent.


    APF France handicap interpelle donc les différents groupes parlementaires pour inscrire cette proposition de loi à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale dans les prochaines semaines.
    Nous appelons également à signer et à relayer la pétition mise en ligne sur le site de l’Assemblée nationale par Eric Michiels. Objectif : 100 000 signatures, pour que les députés inscrivent cette PPL à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale.

    Pour signer la pétition, cliquez ici

    Capture d’écran 2021-03-17 133858.jpg

  • L'AAH, handicap le prix de l'amour

    À regarder absolument, la vidéo du billet d'humeur de Nicole FERRONI sur l'AHH et l'amour, dans la matinale de France Inter du 13 novembre 2019 :

  • Élections Européennes 2019: votre voix compte!

     

    31v0WdUa33L._SX355_.jpg

    Dans la perspective de ces élections, APF France handicap s'est fortement mobilisée au niveau européen et a contribuée à l'élaboration du Manifeste du Forum européen des personnes handicapées. Au niveau national, notre association a participé activement à l'élaboration du plaidoyer porté par plus de 40 associations, le collectif #PourUneEuropeSolidaire.

    Nous vous invitons à découvrir ces contributions et des outils concernant les élections européennes, ainsi que des ressources complémentaires sur l'Europe et le handicap sur la plateforme en ligne du réseau thématique "Europe et international" d'APF France handicap

    Dans le prolongement de ces élections, n'hésitez pas à nous faire part, le cas échéant, des difficultés rencontrées pour l'exercice effectif de votre droit de vote dans le cadre de ces élections à cette adresse