Combattons l'Injustice

  • Encore de l'argent sur le dos des malades!

    Veuillez trouver ci dessous un communiqué de presse publié par France Assos Santé.

    Ce communiqué dénonce différentes dispositions envisagées qui affecteront les personnes confrontées à la maladie.

    Communiqué de presse ci dessous : kwcDlBaL_400x400.jpg

    180830_CP_AnnoncesBudget2019-EncoreDesEconomiesSurDosMalades.pdf

     

  • La caravane des oubliés

    https://www.youtube.com/watch?v=41WM6e0cKjI

    Ci-dessus, l'intervention de Martine Cuenot-Maudonnet à propos de la caravane des oubliés lors du passage à Dijon le 28 juin. Celle-ci a traversé la Bourgogne à la rencontre des passants afin de les sensibiliser sur certains points comme : la compensation du handicap, les restes à charges etc

     

    Le lundi 27 août, la caravane des oubliés a mis fin à son périple dans la ville de Chalon-su-Saône devant la sous-préfecture et nous avons pu ainsi obtenir un entretien avec le député de la ville. 

    Ci-dessous, la rencontre avec Georgette Courtemanche qui nous explique le quotidien d'une personne en situation de handicap et son besoin d'aides ainsi que les moyens finaciers que ça engendre ( restes à charge!!).

    https://www.youtube.com/watch?v=xRgE22xojxc

     

  • Mobilisation pour des logements de qualité au bénéfice de tous

    Pour réaffirmer notre incompréhension face au projet de loi logement ELAN et pour demander le retrait de l’article 18, nous nous sommes retrouvés  jeudi 17 mai à 11h place du Bareuzai à Dijon.

    Retour sur la mobilisation :

    de-gauche-a-droite-christophe-noirot-membre-du-conseil-de-l-apf-21-laure-noirot-adherente-et-benevole-lea-wilson-et-clothilde-laffuge-en-service-civique-(au-2e-rang)-sonia-ovarti-et-laurent-gatti-salaries-(au-c.jpg

    Article du Bien public

    Article Dijon Actu

  • Lancement d’une pétition portée par 11 associations

    logos.jpg

    « Allocation adulte handicapé, pensions d’invalidité :

    Non au recul des droits, non à l’aggravation de la précarité ! »

     

    625683120.jpg

    L’AFM-Téléthon, Aides, l’APF, la CFPSAA, la FFAIMC, la Fnath, le GIHP, Santé Mentale France, l’Unafam, l’Unapei et l’Uniopss viennent de lancer une pétition : « Allocation adulte handicapé, pensions d’invalidité : Non au recul des droits, non à l’aggravation de la précarité ! ».

    Lors du Comité interministériel du handicap, le 20 septembre dernier, le Premier ministre et la Secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées ont annoncé une revalorisation de l’allocation adulte handicapé (AAH) de 90€ par mois, d’ici fin 2019. Mais cette mesure ne concernera pas l’ensemble des allocataires de l’AAH : au contraire, certains perdront même plusieurs dizaines d’euros par mois. Quant aux salariés bénéficiaires d’une pension d’invalidité, ils perdront en moyenne 158€ par mois !

    L’AFM-Téléthon, Aides, l’APF, la CFPSAA, la FFAIMC, la Fnath, le GIHP, Santé Mentale France, l’Unafam, l’Unapei et l’Uniopss dénoncent ces économies réalisées sur le dos des personnes en situation de handicap et adressent une pétition au président de la République, au Premier ministre, à la Ministre des Solidarités et de la Santé et à la Secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapés. 

    • Voici le texte de la pétition

    « Allocation adulte handicapé (AAH), pensions d’invalidité : une stagnation voire un inadmissible recul du pouvoir d’achat pour 500 000 personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante annoncés de manière brutale, sans aucune concertation. 

    Ces dernières seront partiellement ou totalement exclues des avancées, encore timides et différées dans le temps, que constituent les revalorisations de l’AAH et de la prime d’activité annoncées récemment. 

    Qui seront les principales victimes ? 

    1. Les allocataires de l’AAH vivant en couple : pas de gain en pouvoir d’achat pour 230 000 personnes !

    Le gouvernement a décidé le gel du plafond de ressources appliqué au couple sans répercuter la hausse annoncée dans le plafond. Mécaniquement, les couples ne bénéficieront donc pas d’augmentation de leur pouvoir d’achat, ces nouveaux modes de calcul neutralisant la revalorisation. 

    1. Les bénéficiaires du complément de ressources : perte très significative de pouvoir d’achat ou très peu de gain pour 65 000 personnes !

    Le gouvernement prévoit la fusion des deux compléments d’AAH (majoration pour la vie autonome de 104,77 € / mois et complément de ressources de 179,31 € / mois). Cette fusion s’alignerait sur le montant le plus faible des deux. Les critères d’éligibilité à ces compléments étant différents, cette fusion entraînera au mieux un gain de pouvoir d’achat à la fin du quinquennat de 15 € / mois, au pire une perte de près de 90 € / mois (perte de la garantie de ressources, droit acquis de haute lutte en 2005). 

    1. Les personnes titulaires d’une pension d’invalidité : perte substantielle de pouvoir d’achat pour 250 000 personnes !

    Les pensions d’invalidité n’ont été revalorisées que de 1 % en quatre ans. Le gouvernement prévoit qu’à compter du 1er janvier 2018, la prime d’activité pour les salariés bénéficiant d’une pension d’invalidité sera supprimée soit une perte moyenne de pouvoir d’achat de 158 € / mois. 

    Sans compter les pensionnés d’invalidité qui ne peuvent travailler et les aidants percevant le dédommagement PCH qui sont actuellement assujettis à la CSG. Ces derniers seront impactés de plein fouet par son augmentation, sans qu’aucune compensation n’ait été prévue. 

    Ces décisions inadmissibles, sont contradictoires avec les engagements du président de la République pour l’amélioration du pouvoir d’achat de TOUTES les personnes en situation de handicap. 

    Ensemble, disons « Non au recul des droits, non à l’aggravation de la précarité des personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante ! »

    Aidez-nous à demander au gouvernement la suppression de ces mesures qui mettent en grande difficulté des centaines de milliers de personnes en situation de handicap ou atteintes de maladie invalidante! 

    Signez cette pétition !  

    Contact : 03 80 68 24 10