Infos Droits - Page 4

  • Le Service Social est fermé à compter d'avril 2012 !!

    apf,droits,blogs,saad,assistante social

    Depuis 1942, les assistantes sociales successives de l’APF ont parcouru la campagne et les villes du département pour venir en aide aux personnes en situation de handicap moteur et/ou associé et polyhandicap afin de répondre à leurs demandes d’accès aux soins, au logement, aux loisirs et les aider dans les recours.

    En 2010, l’assistante sociale a accompagné dans toutes les démarches sociales et juridiques prêt de 70 personnes. Elle a mené 308 entretiens auprès de 233 personnes (hors permanences à l’ESAT APF 21), a réalisé 214 visites à domicile, 94 entretiens en délégation APF et a participé à 38 réunions, rencontres avec les partenaires.

    On compte environ 1 252 appels soit 26 appels en moyenne par semaine, 346 courriers envoyés et 149 reçus. Les télécopies sont au nombre de 147 envoyées et 107 reçues.

    Elle a aidé 16 personnes à partir en vacances ; elle a soutenu 19 recours contentieux.

    Après plusieurs rencontres avec les services du Conseil Général, nous avons finalement appris que le Conseil Général n’avait plus l’intention de financer le service social APF et de transférer le poste à la Maison départementale de l'Autonomie.
    Faute de subvention, l’APF a pris la décision d’arrêter, avec regret, ce service à compter de février 2012.
    Cependant, nous allons essayer de répondre de manière ponctuelle aux demandes sociales et juridiques en nous appuyant sur le service juridique de l’APF. Nous continuerons surtout à accompagner les personnes dans les recours contentieux.

    Le Conseil Général a réaffirmé sa volonté de ne pas reconnaître les besoins spécifiques de chaque handicap (moteur, sensoriel, mental, psychique) et il demande à chaque établissement et service du département d’accompagner les personnes quelque soit leur handicap.

    A nouveau, les personnes en situation de handicap sont les perdantes de cette politique sociale départementale.


    Florence LECOMTE LE GRAND
    Directrice de Délégation Départementale

  • AAH et RSDAE

    mdph.jpg

    Allocation Adulte Handicapé
    Le Décret 16 août 2011 et la circulaire 27 Octobre 2011
    ont modifié les conditions d' attribution de l'AAH,
    pour limiter les disparités sur le territoire national
    et donner plus de poids à l'Etat dans les décisions d'attribution.
    Pour les personnes titulaires d'un taux d'invalidité de 80 %,
    pas de changement
    , en revanche pour les personnes
    dont le taux d'invalidité se situe entre 50 et 79 %,
    il est tenu compte de la RSDAE (réduction substantielle
    et durable pour l'accès à l'emploi)
    cette réduction
    du temps de travail doit être due essentiellement au handicap.
    Il est possible de cumuler cette allocation
    avec un emploi (inférieur au mi-temps).

    Cette allocation peut être attribuée
    pour une durée maximum de 2 ans.


    Cette nouvelle mesure va encore alourdir
    le traitement des dossiers à la MDPH,
    alors pour tous renouvellements de dossier ,
    pensez à faire votre demande 6 mois à l'avance.

  • Actualité Juridique

    apfdroits.jpg

    La nouvelle lettre d'actualité juridique est parue.
    La lettre d'actualité juridique est éditée
    par le service juridique de l’APF.


    Cette lettre électronique bimensuelle offre un résumé
    de l’actualité juridique touchant différents domaines
    du droit des personnes en situation de handicap.

    Vous pouvez la télécharger sur le blog:
    http://vos-droits.apf.asso.fr/

    N'hésitez pas à le consulter pour toute question juridique.

  • Droit à la compensation

    Compensation.jpg

    LIVRET A VOTRE DISPOISITON EN DELEGATION

    Du Droit à la Compensation…
    à la Reconnaissance du Risque Autonomie...


    Les responsables politiques et administratifs,
    et parfois l’opinion publique, considèrent trop
    souvent que la loi « handicap » du 11 février 2005
    a résolu la question du financement des aides
    pour les personnes en situation de handicap
    et leur famille. Pourtant, c’est loin d’être le cas !

    Parce que ce sujet est complexe, l’Association
    des Paralysés de France vous propose une illustration
    des écueils et des manques actuels concernant
    la compensation, au moyen de témoignages recueillis
    auprès de personnes rencontrées en délégation,
    en établissement et qui prouvent bien que la question
    du financement des aides ne peut être close !

    Avec ce livret qui est à votre disposition en Délégation,
    l’APF souhaite convaincre tous ceux engagés
    dans la réflexion sur le « 5ème risque » et la dépendance
    des personnes âgées que ce débat est aussi l’occasion
    d’améliorer la vie quotidienne des personnes
    en situation de handicap.

    Pour ce faire, ce « 5ème risque » doit s’élargir
    à toutes les situations de perte d’autonomie
    et à tous les âges de la vie, et son système
    de financement doit reposer sur la solidarité nationale !